LA FONDATION DE FELICE ET SES BUTS

 
Page de titre de l'Encyclopédie d'Yverdon - Tome I

La redécouverte de l'Encyclopédie d'Yverdon

L'Encyclopédie d'Yverdon, pour un temps oubliée, fait l'objet d'une véritable redécouverte due notamment au renouvellement des études sur l'encyclopédisme en général.

Avant cela, les seules études sérieuses sur l'Encyclopédie d'Yverdon avaient été réalisées par des érudits suisses, dans la première moitié de notre siècle. Eugène Maccabez, 1903 — Jean-Pierre Perret, 1945 — Charly Guyot, 1955; toutes portaient seulement sur quelques articles de l'édition de De Felice.

C'est des années 1980 qu'il faut dater le renouveau des études sur F.-B. De Felice et son Encyclopédie. A cette époque, une universitaire californienne, Clorinda Donato entame des recherches qui la conduiront à la réalisation en 1987 de son Inventaire des articles de l'Encyclopédie d'Yverdon, et à la découverte d'une abondante correspondance de De Felice dans plusieurs pays d'Europe.

L'Inventaire est un instrument de travail, permettant aux chercheurs de se repérer dans les articles de l'Inventaire. Sa partie introductive ouvre des pistes de recherches pour l'étude de l'encyclopédisme

Parallèlement à cette recherche universitaire, trois expositions à Yverdon, Milan et Los Angeles ont rappelé à un plus large public comment De Felice avait conçu, puis dirigé sa vaste entreprise.

A l'initiative du professeur Patrice Thompson de l'Université de Neuchâtel, le Fonds national suisse de la recherche scientifique a financé deux séries de travaux conduits par Alain Cernuschi: la première sur la musique dans l'Encyclopédie, la seconde sur le système des connaissances.

Comme on le voit, la Suisse aussi commence à s'intéresser au rôle de l'Encyclopédie dans le mouvement intellectuel européen. Les efforts dispersés depuis le début du siècle sont aujourd'hui coordonnés. En 1992, un Groupe de travail pour l'étude de l'Encyclopédie d'Yverdon a été créé avec pour tâche de rassembler et d'encourager les chercheurs, de créer des instruments de travail adéquats, et d'organiser des colloques.

Création de la Fondation De Felice

Bientôt, à l'Initiative de la famille De Felice et du Groupe de travail déjà constitué, il est vite apparu qu'il fallait donner une base juridique plus stable et plus durable à cette organisation.

L'idée d'une fondation fait son chemin. Sa réalisation est due à une heureuse rencontre entre chercheurs universitaires et mécènes, intéressés par la carrière de F.-B. De Felice, son esprit d'entreprise et son rôle de trait d'union entre les cultures italienne et française.

La Fondation De Felice a été créée le 29 avril 1998 à Lausanne mais son siège est comme il se doit à Yverdon-les-Bains. Elle tient aussi son nom et son existence de la volonté des descendants de Fortuné Barthélemy De Felice. La famille a en effet été associée depuis plusieurs années aux recherches sur son illustre ancêtre et elle a contribué efficacement à la réalisation du projet.

Buts de la Fondation

Les buts de la Fondation ont été fixés à l'article 2 de ses statuts: la Fondation De Felice est une fondation d'intérêt public, qui a pour but:

Pour atteindre son but, la Fondation pourra en particulier:

Le Conseil de la Fondation

Le Conseil de la Fondation est présidé par monsieur Raymond Junod et composé de:

 

 

Impressum

Fondation De Felice

Rue des Remparts 9
CH-1400 Yverdon-les-Bains
SUISSE

Tél: ++41 24 425 18 24
Fax: ++41 24 426 16 48

info@encyclopedie-yverdon.org